Les plus belles musiques du monde

Les plus belles musiques du monde

Les plus belles musiques du monde

A quoi pensez-vous lorsque l’on vous demande quelles sont, pour vous, les plus belles musiques du monde ? Est-ce que vous vous ragez derrière les classements des hits parades des 10 dernières années ? Est-ce que vous faites confiance aux historiens de la musique pour déterminer ce panthéon musical ? Ou préférez-vous plutôt vous fier à vos sensations ? Aux frissons qui parcourent votre peau à l’écoute de certains titres particulièrement touchants ?

Qu’est ce que la plus belles musique du monde ?

On peut se satisfaire des chansons, ou bien aller plus loin encore et se saisir de ce que l’humanité entière a composé de plus beau ou de plus émouvant. Si vous cherchez des classements, vous en trouverez sûrement partout sur internet, mais toujours en fonction de différents critères préétablis. Ainsi, les magazines de musique définissent des chansons, ou des morceaux de musique en les classant par catégories. Vous pourrez donc trouver les plus grands tubes des années 60 ou encore la plus belle musique gitane par exemple. Mais la plus belle musique du monde, personne ne s’y risquerait.

Car de quoi parle-t-on sinon de goûts personnels, qui ont évolué au fil des rencontres, des cultures, des affinités particulières avec un son, un style, un genre. Ceci étant dit, il existe tout de même une catégorie musicale capable de fournir de nombreuses musiques à ce palmarès mondial ; les bandes originales de film. Etudiées pour toucher le spectateur, toujours accompagnées d’images fortes, ces musiques marquent et entrent incontestablement dans les plus belles musiques du monde. Vous voulez quelques exemples ? On vous en donne un, et avec grand plaisir :

  • Ennio Morricone. Quitte à évoquer les musiques de film, nommons tout de suite l’un des plus grands. Plus de 500 films, des pièces entières de musiques pour orchestre, plus de 70 millions de disques vendus. Ennio Morricone est sans conteste un grand pourvoyeur de plus belles musiques du monde. En vrac, Pour une poignée de dollar, l’homme à l’harmonica, mission, les incorruptibles, il était une fois en Amérique, I… Comme Icare, le Professionnel, Le bon la brute et le truand, Cinéma Paradiso…

Comment déterminer sa plus belle musique du monde ?

Vous l’avez compris, chacun dispose de sa version de la plus belle musique du monde. A la fin de cet article, l’auteur vous livre sa petite playlist personnelle et il n’est pas certain que vous retrouviez un seul de vos airs favoris dans sa sélection. Alors comment se mettre d’accord ? En ne cherchant pas d’accord ! La musique, c’est une affaire personnelle. Une affaire d’émotion, de transmission d’émotion. Si bien qu’il est très rare que deux personnes optent pour la même playlist. Autre chose. Il existe tellement de genres musicaux différents. Comment faire pour décider si un air d’opéra est plus beau qu’un reggae ? Si un bon vieux blues des familles est plus beau qu’un chant liturgique ?

La meilleure solution, c’est de ne pas tenter de classement, d’écouter un maximum de musiques, si possibles différentes, afin d’entraîner son oreille à entendre des sons d’origines diverses. Puis, il n’y a plus qu’à lâcher prise devant le morceau choisi, se laisser emporté par le rythme, la mélodie, les sons, et toutes les émotions liées. Tout ce qui vous touche mérite d’entrer dans votre panthéon des plus belles musiques du monde. Musique moderne ou vieille musique africaine, musique rai ou musique indienne, jazz ou fusion électro-rap… En bref, c’est vous qui faites votre choix.

La sélection personnelle de l’auteur

Puisqu’il faut se mouiller un peu, allons-y. Voici les 10 plus belles musiques auxquelles je pense maintenant, à l’heure d’écrire ces quelques lignes. L’ordre dans lequel sont évoqués les titres n’a rien d’un classement. Toutes ces musiques font partie de mes plus belles chansons du monde. Mais j’en oublie certainement beaucoup…

  • Ave Maria de Schubert par Barbara Bonney, un pur délice au moment où le soleil se lève que d’entendre cet Ave Maria…
  • Le bon, la brute et le truand. Préférez toujours une version jouée par un orchestre philarmonique. Et si possible avec la voix majestueuse de Susanna Rigacci. Et ne vous limitez pas à un seul morceau. La bande son de ce film est un véritable concert.
  • I still believe I hear, de Marcus Miller et Ben Hong. Il s’agit d’une reprise musicale de ‘Je crois entendre encore’, morceau que l’on retrouve dans les pêcheurs de perles, opéra écrit par Bizet. La version chantée d’Alain Vanzo est certainement la meilleure, mais cette version jazz est très jolie aussi, disponible sur l’album Afrodeezia.
  • La mémoire et la mer, de Léo ferré, un lyrisme incroyable pour ce poème onirique, simple extrait d’un texte bien plus long. Disponible sur l’album Amour, Anarchie.
  • Let’s get in on, de Marvin Gaye. Mais dans une version que vous ne connaissez peut-être pas. En live et en duo avec Pink Floyd ! Si, si. Et c’est disponible sur l’album Requiem for a dream, commun aux deux monstres de la musique.
  • Sinnerman, de Nina Simone, notamment la version que l’on peut trouver sur un EP de Felix Da House, en B2.
  • Kashmir, de Led Zeppelin, sur l’album Kashmir bien sûr, celui de l’orchestre philarmonique de Londres…
  • La Moldau (ou Vltava), de Bedrich Smetana, une composition en l’honneur du fleuve qui traverse la sublime ville de Prague. Si vous écoutez bien, vous verrez sans doute le Pont Charles.
  • Marco Polo, de Loreena McKennitt, la version présente sur l’album double live à Paris & Toronto. D’ailleurs, tout l’album est magnifique.
  • L’Île Hélène, de Claude Nougaro, sur l’album Embarquement Immédiat.

Oui, c’est certain, j’en oublie beaucoup d’autres…

Poster un commentaire