Top 5 des clubs les plus branchés à Paris

Top 5 des clubs les plus branchés à Paris

Top 5 des clubs les plus branchés à Paris

Vous avez décidé de vous rendre à Paris et vous cherchez forcément le club le plus branché de la capitale. Quels lieux se disputent la hype society ? Dans quels clubs peut-on entendre du bon son ? Où est-ce qu’on s’encanaille jusqu'aux aurores ? 1001 DJ vous dresse 5 ambiances, 5 clubs parmi les plus branchés de Paris.

Le Silencio

Si ce nom vous dit quelque chose, c’est tout à fait normal. Surtout si vous avez vu 'Mulholland drive' de David Lynch. Voilà. Vous y êtes. Le Silencio, c’est le bar parisien de David Lynch. Décor à la feuille d’or pour clientèle VIP quasi exclusive. Pour entrer, il est préférable de pouvoir aligner quelques jolis rôles sur son CV d’artiste, ou de présenter des garanties financières garantes d’une bonne tenue dans l’établissement. Selon les soirs, passé minuit, le Silencio ouvre ses portes à la plèbe. Enfin, une plèbe tirée à 4 épingles et au portefeuille garni quand même. A part ça, pour celles et ceux qui ont eu la chance de pénétrer dans le royaume parisien du Sieur Lynch, le voyage vaut le détour. Et la clientèle aussi…

Le Castel

Bien sûr que Castel est toujours branché. Mais bien entendu, l’entrée se fait sur invitation là aussi. Sans cooptation ou sans carte de membre, impossible de visiter l’intérieur de la boîte mythique, ni de vénérer sa splendide moquette ou son néo art-déco. Pourtant, la clientèle VIP s’y presse toujours et on n’est jamais à l’abri d’y trouver une personnalité, un DJ connu, un acteur, voire un journaliste ou deux. Et l’avantage chez Castel, c’est que l’on peut s’y arrêter pour boire un verre, pour dîner ou pour se déhancher jusqu'à 7 heure du matin. Ou les 3 à la fois.

Le Prescription Cocktail Club

Moins sélectif à l’entrée, mais toujours au comptoir, le Prescription Cocktail Club s’et refait une ambiance jazzy-dandy. Un son plutôt jazz la semaine et des sets bien plus électro les weekend. Un lieu où traînent les trentenaires adorateurs de cocktails, de bon son et d’ambiance bourgeoise décontractée. Exactement la définition du lieu branché. Il faut dire que les cocktails à eux seuls justifient l’envie d’y revenir. Alors quand les DJ sont dans la place, on n’est plus très loin de la perfection.

Le Macumba

Les nostalgiques des hangars énormes regroupant des milliers de personne se rappellent sans aucun doute du Macumba, en Haute-Savoie, le plus grand complexe du genre en Europe pendant des années. Mais le club a fermé ses portes en 2015. Et des petits malins ont sauté sur l’occasion pour reprendre le nom, kitchissime. De sorte que le Macumba, maintenant, c’est à Paris, rue de Rivoli. Un genre de grotte à la gloire des dynasties égyptiennes et des dance floors. La déco pourrait être toute droit sortie de la série Stargate, L’Égypte et les concepts rétro-futuristes. On y danse tout ce que les DJ et collectifs parisiens passent, avec une prédilection pour les sons qui groovent à mort. Vive le funk, la P-funk et tous leurs enfants musicaux !

Chez Moune

Changement d’ambiance et de décor. Ici, on entre dans l’underground venus chercher du son, et accessoirement finir sa nuit. La clientèle est aussi plus jeune, entre 20 et 30 ans. Et le son peut être varié d’une soirée à l’autre. Quelques DJ ont leur set dans le club et Moune y organise des after shows, quand il ne laisse pas la place aux soirées des labels indépendants. Un lieu à connaître absolument pour quiconque aime la musique indé, quel qu’en soit le style. De surcroît, l’entrée est gratuite et les physionomistes plutôt cool.

Si vous débarquez sur Paris, voilà donc quelques clubs sympathiques que vous pouvez essayer de fréquenter. Mais dans le genre branché, il en existe d’autres. Tout dépend de ce que vous appelez branché au final. Les Bains, le Salò, la Mano, le Carmen, le Montana, le Chacha Club, le Baron, le Magnifique, Raspoutine ou Régine peuvent aussi vous accueillir. Si vos finances le permettent, c’est vous qui choisissez l’ambiance de vos nuits. Et force est de constater que les nuits parisiennes offrent du choix.

Poster un commentaire