Comment choisir son matériel de sonorisation ?

Comment choisir son matériel de sonorisation ?

Comment choisir son matériel de sonorisation ?

Le choix d’une sonorisation n’est pas le plus simple à faire. Une multitude de marques et de produits, tous sensés être aussi bons les uns que les autres, se partagent un créneau ouvert plus spécifiquement aux spécialistes. Si vous êtes un professionnel de l’animation, vous savez sans doute comment effectuer vos choix. Mais si vous êtes un particulier occasionnel, cela peut être plus compliqué, tant l’offre est pléthorique en matière de son et d’accessoires. Car la sono, ce ne sont pas que des enceintes rattachées à une console. Les cordons, les racks, les boîtes, les micros et autres compresseurs ont aussi une grande importance.

De quoi est composée une sonorisation ?

Avant de nous poser la question des critères de choix d’une sono, voyons d’abord de quoi elle est constituée. Si tout le monde visualise bien la console ou la table de mixage, les enceintes, les platines et les micros, peu de gens prêtent réellement attention à d’autres accessoires, définis parfois comme étant secondaires et pourtant indispensables à une sonorisation sans couac. On pense avant tout aux cordons ou câbles. Ces derniers ont une durée de vie limitée, et il convient d’en prendre grand soin. Au premier signe de faiblesse, il faut s’en séparer et investir dans de nouveaux cordons. Un grésillement, même des plus légers, n’est pas acceptable pour un amoureux du son.

Vous devrez également prêter attention aux périphériques comme des compresseurs, reverb, gates ou autres, ainsi qu’aux égaliseurs graphiques ou aux analyseurs. Le traitement du signal comme la correction du son, en façade comme pour les retours, sont d’une importance capitale dans le rendu final. L’ampli, les filtres, actifs ou passifs ou le matériel permettant la fixation de l’ensemble et facilitant l’installation et la dépose sont également des éléments prépondérants d’une soirée réussie.

La différence entre une chaîne Hi-fi et une sono

Trop nombreux sont celles et ceux qui confondent encore le Hi-fi et la sono. Hi-fi signifie High Fidelity (Haute fidélité).Une chaîne Hi-fi est conçue pour rendre le son le plus fidèlement possible, mais à une intensité faible. La raison ? Les enceintes Hi-Fi ne peuvent tout simplement pas résister à des volumes trop élevés. A volume trop haut, la qualité du son devient médiocre. Les enceintes saturent. Non seulement la qualité du son n’est pas bonne, mais de surcroît, en poussant les potards au max, vous abîmez vos enceintes. Un matériel de sonorisation permet d’envoyer des volumes très puissants de manière constante et durable. Voilà la différence principale entre Hi-fi et sono.

Sur quels critères baser ses choix ?

On peut considérer deux angles de vue ; soit vous êtes DJ et vous avez besoin d’une sonorisation facilement transportable pour assurer vos prestations, quel que soit le lieu ; soit vous recherchez une sonorisation pour un événement particulier. Dans le premier cas, vous achèterez votre sono, qui vous suivra partout. Dans le second, vous pouvez vous contenter de louer le matériel pour une soirée. Mais dans les deux cas, vous devez avant tout savoir pourquoi et comment vous utiliserez votre sonorisation.

Pour commencer, évitez les pièges classiques. Ne vous fiez jamais à l’esthétique du matériel. Mixez votre matériel. Si vous achetez un ampli chez Pioneer, choisissez d’autres marques pour compléter votre rack. Chacune des marques est leader sur un accessoire et moins performante sur un autre. Étudiez les compatibilités et faites un savant mélange de marques pour être au top sur tous vos accessoires, du casque DJ au meuble DJ, en passant pas les compresseurs, les filtres, les platines et les cordons. Si vous avez besoin de conseils précis, allez voir les sonorisateurs professionnels. Internet a les défauts de ses qualités. Tout le monde peut s’exprimer. C’est bien. Mais beaucoup de gens sur les forums ne savent pas toujours de quoi ils parlent.

Inutile de se lancer dans l’acquisition des tous derniers modèles extrêmement complexes et à la pointe du son, sauf si vous savez vous en servir et que vous en avez expressément besoin. Si vous devez passer plus de temps à lire la notice qu’à utiliser le matériel, ou si vous ne pouvez l’utiliser qu’à 40 ou 50 % de ses capacités, quel intérêt ? De la même façon, ne visez ni trop haut, ni trop bas. Trouvez le matériel qui vous convient à vous en fonction de la prestation que vous avez à effectuer.

Quelques conseils pratiques pour vous aider à choisir

En premier lieu, adaptez le choix de votre matériel à votre auditoire. A moins de 50 personnes, inutile de pousser à plus de 2 x 300 watts, par exemple. A plus de 300 personnes, vous pouvez aller chercher plutôt dans les 2 x 1 000 watts, avec caissons de basse. Attention, les données ci-dessus ne sont délivrées qu’à titre indicatif. Et notez bien que la puissance affichée n’indique en rien la qualité du matériel. D’autre part, opter pour des racks déjà constitués vous permet de bénéficier d’un matériel facile à monter et à démonter. Constituez votre rack vous-même avec des accessoires choisis par vos soins et pensez au poids total. Ce sont vos bras et votre dos qui portent. Ne l’oubliez pas.

Pour le reste, posez vous des questions :

  • Combien de personne seront présentes ?
  • L’événement a-t-il lieu en salle ou en plein air ?
  • Y aura-t-il un groupe à sonoriser, avec quels instruments et combien de chanteurs ?
  • Si vous devez sonoriser une salle, quelle taille fait-elle ? Quelle est la hauteur de plafond ?
  • De quelle puissance aurez-vous besoin ?
  • Devez-vous prévoir des équipements complémentaires ou spécifiques à la prestation ?

Et à la moindre question qui resterait sans réponse, exposez votre problème au loueur de sono. Il est certainement le plus à même de répondre à vos besoins et à vos interrogations

Poster un commentaire